Une journée avec le Voyage à Nantes 2018

Samedi dernier, j’ai été invitée par le Voyage à Nantes avec d’autres blogueuses à découvrir les nouveautés du parcours 2018…

le voyage à nantes

La ligne verte, vous connaissez? C’est ce fil conducteur vert marqué au sol dans les rues de Nantes qui depuis six ans permet à tous les visiteurs de suivre un parcours urbain imaginé chaque année par le Voyage à Nantes (VAN), avec des propositions d’oeuvres d’art et d’espaces de convivialité ponctuels ou pérennes. Amatrice d’art contemporain et attirée par les propositions culturelles de cette ville, j’aime me promener chaque année sur le parcours du VAN pour en saisir quelques images (j’ai même créé un hashtag sur ma galerie Instagram qui permet de retrouver toutes mes photos nantaises #LeVANdeMarieAnne).
Cette année, j’ai eu le privilège de participer à un blogtrip organisé par l’équipe du VAN afin de découvrir les nouveautés en avant-première lors d’une journée spéciale blogueuses. L’équipe de la communication en charge des réseaux sociaux du Voyage à Nantes avait convié une sélection de blogueuses/instagrameuses, toutes situées à 1h de route de Nantes, à découvrir les nouveautés 2018 de ce parcours artistique urbain. Ce samedi 30 juin, sous un soleil de plomb, nous étions six blogueuses (dont deux angevines) à avoir répondu présentes au rendez-vous fixé Quai Wilson. Après avoir reçu en cadeau d’accueil LE tote-bag du VAN (dessiné par le nantais Docteur Paper, porté ci-dessous par ma copine Mathilde), nous avons débuté notre blogtrip par une balade en city-bus jusqu’à la cathédrale. Puis nous avons suivi le parcours toute la journée en marchant le long de la ligne verte, du Château jusqu’à l’Ile de Nantes. En tout, plus de 13 kilomètres parcourus dans une ambiance hyper conviviale! Je vous montre mes découvertes coups de coeur…

Les éloges de Philippe Ramette

Connu pour ses photographies défiant les lois de la gravité, Philippe Ramette est avant tout sculpteur. Nous avons découvert une belle expo de ses photos passage Sainte-Croix (notamment la plus connue, celle du balcon dans la Baie de Hong-Kong). Mais ce sont surtout cinq sculptures allégoriques qui s’affichent cette année le long de la ligne verte: tandis qu’Eloge du pas de côté rend hommage à l’audace de la ville (photo en une du programme du VAN), Eloge de la discrétion et Eloge de la paresse tentent de se fondre dans le décor urbain, alors qu’Eloge de la transgression affiche une posture enfantine malicieuse. NB: il manque Eloge de l’adaptation que nous avons loupé au Château

Eloge du pas de côté (place du Bouffay)

Eloge de la discrétion (passage Sainte-Croix)

Eloge de la transgression (cour Cambronne)

Eloge de la paresse (passage Pommeraye)

Glissade au Château des Ducs de Bretagne

Au Château, les plus téméraires d’entre nous ont pu tester l’installation de Tact Architectes et Tangui RobertPaysage glissé, un toboggan géant suspendu à 12 mètres au-dessus des douves… Nous aurions aussi bien pu descendre nous rafraîchir en face sur le Miroir d’eau où de nombreux enfants commençaient déjà à patauger sous plus de 30°C! A côté du Château, nous avons fait un arrêt à la boutique du VAN (Nantes Tourisme) et devant le fameux van noir, célèbre effigie du Voyage à Nantes.

Une pause déj’ bien méritée au Sugar Blue

Si vous ne connaissez pas ce coffee shop, il est temps d’y faire un saut. Sugar Blue Café, c’est l’une de mes adresses food favorites à Nantes: la déco autant que les plats présentés en vitrine sont hyper instagrammables, qu’on se le dise ! Pendant cette petite pause d’une heure dans une ambiance très sympa, j’ai pu comme certaines de mes homologues, déguster une salade fraîche et un carrot-cake délicieux, arrosés d’une citronnade bien fraiche.

Des jets d’eau en pagaille place Royale

Bien vu cette nouvelle installation Sortie de fontaine en période de canicule! Place Royale, l’artiste Michel Blazy investit l’espace public dans une orchestration aquatique pleine de malice, en déviant la trajectoire des jets d’eau de la fontaine qui partent dans tous les sens, jusqu’aux caniveaux autour de la place qui se déclenchent sans prévenir… Nous avons apprécié de nous faire asperger les chevilles le temps d’une pause photo!

Une chambre d’artiste survitaminée à l’Hôtel Mercure

Depuis 2017, le Voyage à Nantes collabore avec les hôteliers nantais pour créer une collection de chambres d’artistes pérenne, afin que même les nuits soient artistiques. Nous avons eu le privilège de pénétrer dans la suite Miranda #F98181 redécorée par l’artiste Elsa Tomkowiak. A partir d’un quadrillage de trois couleurs chaudes (rouge, rose, orange), elle a transformé la chambre en une vibration colorée du sol au plafond.

Une drôle de caravane suspendue à l’Ecole d’Architecture

A l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes, en plus de l’oeuvre pérenne L’absence de l’Atelier Van Lieshout, sorte de sculpture bleu chewing-gum qui s’impose dès l’entrée, on trouve cette année sur le toit-terrasse un ready-made présenté par Block Architectes: BX Pallas est une caravane suspendue dans le vide, encore accrochée à la voiture qui semble s’être (très) mal garée… Je n’ai pas eu la chance de la voir de nuit, mais il paraît qu’elle s’illumine comme une enseigne dans la ville.

Une expo sensorielle à la Hab galerie

Au Parc des Chantiers, nous avons poussé la porte de la Hab Galerie pour découvrir Fluides, l’exposition in situ de Céleste Boursier-Mougenot: l’artiste y actionne des instruments de musique de manière inédite en mettant à contribution des matériaux ou des êtres vivants: ici un piano à queue dont on ne distingue plus que la surface libère quelques notes, là des noyaux de cerises tombent sur une batterie en déclenchant une rythmique de folie, plus loin dans la volière des mandarins viennent se percher sur des cordes de guitares électriques, produisant ainsi des formes sonores aléatoires… Il faisait très chaud dans le hangar à bananes, mais j’y suis retournée le soir même pour partager avec les filles cette expérience sensorielle fascinante.


On a vu aussi…

L’installation Inside de Daniel Firman au Théâtre Graslin: dans l’obscurité de la salle feutrée dont on distingue à peine le velours bleu, un corps suspendu prend mystérieusement vie…

Les automates de la rue Maréchal-Joffre: il faut lever les yeux pour découvrir les enseignes de ces boutiques animées avec beaucoup d’humour par les jouets mécaniques de l’artiste Gavin Prykede…


Le mètre à ruban de la rue La-Noue-Bras-de-fer: l’artiste Lilian Bourgeat dénonce la société de consommation en représentant dans des proportions géantes et dans une couleur criarde, ce banal outil de mesure.

L’appartement Micr’home rue du Puits d’Argent: l’architecte d’intérieur Myrtille Drouet propose une habitation microscopique de 26 m2 composée de trois boîtes noires ajourées suspendues 5 mètres au-dessus de la rue qui viennent se loger dans une interstice entre deux immeubles.

Notre blogtrip s’est terminé autour d’une glace dégustée à la Fraiseraie sur l’Ile de Nantes. Un grand merci à Marie-Laure, Florence et Lisa du Voyage à Nantes pour leur accueil et leur bonne humeur tout au long de cette chaude journée!

Vous pouvez (re)lire mon article sur la nuit du VAN 2018 en famille.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Vous aimerez aussi...