Naturopathie: mon retour d’expérience

Après avoir été accompagnée 6 mois par une naturopathe pour m’aider à retrouver une meilleure santé, je vous partage ici mon retour d’expérience et mes impressions…

naturopathie

Ce n’est pas pour céder à un effet de mode, mais plus pour me centrer sur une démarche naturelle après avoir fait l’expérience plusieurs années de suite de traitements médicamenteux (chimiques donc assez lourds) que je me suis tournée vers la naturopathie en septembre dernier. Mes objectifs de départ: retrouver mon énergie, réduire le stress et revoir mes habitudes alimentaires. Certains membres de ma famille (l’une souffrant d’allergie au gluten et l’autre en cours de traitement anti-cancéreux) ayant testé et approuvé cette méthode, j’étais donc plutôt en confiance pour tenter l’expérience…

PRINCIPES DE BASE DE LA NATUROPATHIE

En cas de mauvaise alimentation, de manque de sommeil ou d’énergie, d’excès de stress… etc, l’organisme produit des métabolites, des déchets et des radicaux libres. Nos défenses sont alors insuffisantes pour lutter contre ce processus inflammatoire qui génère un vieillissement prématuré. La naturopathie propose des méthodes thérapeutiques naturelles (phytothérapie, aromathérapie, gemmothérapie, élixirs floraux, rééquilibrage alimentaire, etc) pour nous aider à améliorer notre vitalité et notre hygiène de vie. Persuadée depuis longtemps que la santé passe aussi par l’alimentation, je me suis tournée vers la naturopathie afin d’opérer un retour à la santé notamment par le biais d’une hygiène alimentaire plus saine. C’est l’axe que j’ai choisi de développer ici, mais il en existe bien d’autres.

« Que ton alimentation soit ta première médecine. » Hippocrate

Parmi les conseils alimentaires que ma naturopathe m’a donnés, en plus des principes que je m’étais fixés depuis quelques années (supprimer les plats, sauces et goûters industriels, remplacer la baguette, la farine et les pâtes blanches par du semi-complet…) et ceux qui se sont mis en place naturellement (boire beaucoup, éviter les produits laitiers et la charcuterie), voici ceux vers lesquels je me suis concentrée ces derniers mois :

  • supprimer le beurre au petit déjeuner et en pâtisserie, et le remplacer par des beurres végétaux (cacahuète, amande…), de l’huile de coco ou d’olive
  • supprimer le jus d’orange au petit déjeuner, trop acidifiant, et lui préférer un citron pressé avec une eau chaude (ou un jus de pomme)
  • prendre le fruit en dehors des repas pour mieux l’assimiler
  • remplacer le vinaigre balsamique (trop sucré) par du vinaigre de cidre
  • remplacer la viande par des légumineuses et des oeufs, sinon ne pas l’associer avec un féculent au cours d’un même repas  (pour des questions d’assimilation)
  • remplacer le sel classique par du gomasio (mélange de sel marin et sésame grillé)
  • éviter de consommer du thé plus de 2 fois par jour
  • privilégier les graines, les noix, l’avocat, riches en acide gras, ainsi que le chocolat noir riche en magnésium (ça tombe bien, je raffole de tout ça!)

 

 

MA ROUTINE NATUROPATHIE

Je tiens à préciser que changer ses habitudes alimentaires ne se fait pas du jour au lendemain. Il faut du temps avant d’arriver à se passer de certains aliments (en ce qui me concerne: jus d’orange, pain blanc, sucre, beurre, viande…), mais l’expérience vaut la peine d’être tentée puisque le corps et l’esprit parviennent assez vite à s’adapter. Désormais, quand j’ai le choix au restaurant, je préfère me tourner vers un plat veggie. Et je n’ai pas essayé de convaincre mes filles et mon mari, ils m’ont juste suivie à certains moments: progressivement, nous avons diminué notre consommation de viande, de produits industriels et laitiers. Malgré tout, je m’autorise (et je leur autorise!) certains écarts afin de ne pas m’ajouter une pression supplémentaire… Voici ce que j’ai mis en place dans le cadre de mon accompagnement naturopathique ces 6 derniers mois.

• Consommer des produits bio et du marché

Désormais, nous allons beaucoup moins nous approvisionner en grande surface qu’auparavant. Quant à Picard, j’ai tiré une croix dessus! Nous privilégions le marché pour les produits frais (fruits et légumes, viandes, fromages) et les magasins bio pour les produits secs (graines, farines, pâtes…). C’est un nouveau mode de consommation mais aussi un choix pour notre famille, car il impacte forcément notre budget consacré à l’alimentation, mais aussi notre santé!

• Faire nos propres goûters maison

j’étais déjà convaincue auparavant que les goûters et pâtes à tarte industriels n’avaient rien de bon, mais en découvrant la naturopathie, j’ai définitivement bâni ces achats là! Donc je prends le temps de confectionner des cakes, cookies et muffins (certaines de ces recettes se congèlent facilement) et je remplace le beurre par de l’huile de coco ou de la purée d’amande. Pour la pâte brisée, au lieu de 100 g de beurre, je mets maintenant 80 g d’huile d’olive. C’est tout aussi délicieux!

• M’orienter vers des assiettes « veggie »

C’est ma soeur qui m’a conseillée ce livre d’assiettes veggie avec plein d’idées de recettes pour allier plaisir et naturopathie. Nous avons peu à peu appris à remplacer la viande par des légumineuses ou des céréales, en adaptant les ingrédients selon nos goûts et les saisons. Quinoa, lentilles corail, boulgour, pois chiche, pois cassés et même flageolets: moi qui n’en étais vraiment pas fan, mes papilles ont été conquises grâce à ces compositions colorées. Voici des exemples d’assiettes réalisées avec l’aide de mon chef particulier…

• Opter pour des fruits au goûter

Auparavant, manger un fruit en fin de repas relevait presque de l’ennui: non seulement je n’avais plus faim mais en plus celui-ci était mal assimilé par mon organisme. J’ai redécouvert le plaisir de manger des fruits de saison en les consommant en-dehors des repas. A ma pause du matin et au goûter, en tranches, en jus, en bols, j’essaie de varier les compositions et les préparations, notamment grâce à notre nouveau blender. Evidemment, les smoothies d’été sont les meilleurs avec mes fruits rouges préférés!

• M’offrir une cure détox avec la sève de bouleau

Par ailleurs, pour détoxifier mon organisme à la fin de l’hiver, ma naturopathe m’a conseillée de faire une cure de sève de bouleau connue pour être une substance anti-toxines, purificatrice et naturelle. Cet élixir présente un double intérêt pour agir en profondeur sur notre « terrain », c’est-à-dire sur nos prédispositions à certaines fragilités et affections: il est à la fois détoxifiant (on élimine les déchets accumulés pendant l’hiver) et revitalisant (on les remplace par de bons oligo-éléments). Il n’agit pas spécifiquement sur le foie ou les reins mais sur l’ensemble des cellules de notre corps. Ses propriétés sont multiples: diurétiques, dépuratives, anti-rhumatismales, minéralisantes, anti-oxydantes, revitalisantes…

Trois fois par jour pendant 3 semaines et avant les repas, j’ai donc avalé quelques gorgées de ce breuvage au goût surprenant (moi qui déteste les produits laitiers, j’avais l’impression de boire du petit lait de yaourt!). A l’issue de la cure (je viens tout juste de terminer les 5L!), je n’ai pas encore constaté les bénéfices, en revanche pendant ces dernières semaines j’ai plutôt ressenti fatigue et douleurs musculaires, mais cela fait partie des effets secondaires soi-disant… J’attends d’autres retours à ce sujet.

MON BILAN

• Les bénéfices constatés

Comme je le mentionne au début de cette article, la naturopathie n’agit pas seulement sur le bon fonctionnement de l’organisme, elle tient compte de l’impact des pensées sur la santé et permet de reconnecter le corps et l’esprit, en orientant vers des pratiques douces de méditation, cohérence cardiaque, yoga etc… Durant ces 6 mois, ma naturopathe m’a écoutée, conseillée, a tenu compte de mes émotions et m’a aidée à relativiser et à lâcher prise. Evidemment, la pratique quotidienne du yoga et la reprise hebdomadaire du running ont contribué à mon mieux-être. J’ai aussi pris des compléments alimentaires (vitamine D pour stimuler mes défenses immunitaires et magnésium pour lutter contre le stress et la fatigue), et je n’ai quasiment pas été malade de l’hiver: de ce côté là c’est plutôt un grand pas.

• Les points restant à améliorer

Malgré tout, ma fatigue et mon stress sont encore parfois (trop) présents, et malgré mes nouvelles habitudes alimentaires, mon objectif inavoué de perdre mes kilos superflus n’a pas (encore) été atteint. Mais je dois me laisser du temps, la sédentarité étant je pense ma pire ennemie. Et comme je le disais plus haut, je ne désespère pas de ressentir prochainement les effet positifs de la cure de sève de bouleau…

Chaque motif de consultation est unique et légitime (on peut tout aborder) et chaque naturopathe dispose de ses propres méthodes pour nous aider à retrouver une meilleure hygiène de vie… Pour ma part, cette expérience m’aura appris à rééquilibrer mon alimentation et à m’accorder davantage de lâcher prise, même si le chemin est encore long et que je n’ai pas souhaité tout aborder ici.

N’hésitez pas à me poser vos questions dans l’espace de commentaires ci-dessous, j’y répondrai avec plaisir! Sinon vous pouvez retrouver mes deux recettes naturo coups de coeur publiées également ce jour, le « miam aux fruits » et le « cool cake« , en cliquant sur les images ci-dessous ou dans ma rubrique « recettes faciles ».

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Vous aimerez aussi...