11 ans d’une petite vie qui s’écrit

Aujourd’hui, mes petites grandes filles soufflent leurs 11 bougies. Et j’ai écrit quelques mots pour célébrer la vie…

11 ans de votre complicité, de vos rires, de vos facéties,
11 ans de votre créativité débordante, de vos histoires et de vos jeux infinis,
11 ans de vos chansons au diapason, de votre énergie et de vos danses étourdies,
11 ans d’amour et de joies, de tendresse et d’envies inassouvies,
11 ans de patience et de malice, de douceur et de folies,
11 ans de vie qui déborde, d’insouciance et d’enfance épanouie,
11 ans de vie qui s’éprouve, de chagrins et de pertes aussi,
11 ans que j’écoute, console, encourage, rassure, instruis et nourris,
11 ans que je vous accompagne dans cette vie, celle qui ne s’oublie, celle qui ne se fuit,
11 ans que j’affûte mon arc pour vous propulser le plus loin et le plus droit possible, mes petites flèches jolies.

« Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même,
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter,
pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux,
mais ne tentez pas de les faire comme vous.
Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance
pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie;
Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable. »

Khalil Gibran, extrait du recueil Le Prophète

Heureux anniversaire à vous Alice et Soline, et vive la vie!

Maman douce

Vous aimerez aussi...