Notre maison d’architecte #3: points de suspension

Voilà un moment que je n’ai pas fait le point sur l’avancement de notre projet de maison. Il est temps pour moi de vous faire quelques révélations dans ce troisième et dernier article…

Cet article est difficile à écrire car il marque la fin de cette rubrique, mais il est nécessaire. Je ne vous cacherai pas mes déceptions, par souci d’authenticité comme je l’ai toujours fait avec vous ici et sur Instragram, mais j’essaierai aussi, grâce à vous et pour vous, de tirer le positif de cette expérience. Pour rappel, dans mon deuxième article (à lire ici), je vous parlais du sens des détails, de nos démarches administratives et de nos tableaux d’inspiration pour avancer dans la conception de notre projet. En juillet dernier, nous étions toujours en attente de la réponse des entreprises aux appels d’offres, mais nous continuions d’avancer avec notre architecte Pascale Minier sur l’aménagement intérieur de notre maison contemporaine, impliqués et confiants. Et pourtant, nous avons souffert de nombreux rebondissements. Retour sur un été mouvementé…

Des soucis liés au bornage du terrain

Fin juin, à l’occasion de la visite d’un géomètre venu vérifier des mesures sur notre terrain, nous avons découvert que les limites définies par l’acte notarié, de nos parcelles et de celles de notre voisin (avec qui nous partageons une servitude passage), n’étaient pas claires. Celui-ci aurait construit une partie de son garage chez nous, ce qui par conséquent nous empêcherait d’implanter notre maison selon les limites de propriété définies sur le permis de construire que nous avons déposé en mars dernier. Cette découverte a engendré de nombreuses démarches chez le notaire qui sont encore en cours…

Une conférence avec Pascale Minier

En juillet, bonne nouvelle, j’ai été contactée par Destination Angers pour intervenir en septembre sur une conférence dédiée à la restitution de notre projet en tant que particulier dans le cadre du Salon de l’Habitat. J’ai alors proposé à notre architecte Pascale Minier et son équipe d’y participer, afin de témoigner avec moi de cette année de collaboration. Nous avons proposé le contenu suivant:

« Fait maison ». Regards croisés d’une blogueuse et d’une architecte.
Un projet réussi est un projet singulier, né d’une relation de confiance entre des clients acteurs et un architecte à l’écoute.
Marie-Anne André (blogueuse, maître d’ouvrage) et Pascale Minier (architecte) vous proposent de partager leur expérience.

Ce fut une expérience très enrichissante, au cours de laquelle nous avons mis à jour notre sensibilité architecturale commune, les similitudes entre nos missions d’architecte et de blogueuse (faire rêver, emmener en voyage, révéler…), notre engagement vis-à-vis du client et du lectorat ainsi que nos compétences respectives.  J’en profite pour remercier Pascale, Hélène et Anthony qui m’ont accompagnée jusqu’au bout de cette aventure, et remercier aussi Jean Blaquière pour son article paru dans Ouest-France à cette occasion.

Un rêve inachevé?

Dernier rebondissement, et pas des moindres: en août, j’ai appris brutalement et à mon grand désarroi que mon partenaire dans ce projet (mon mari avec qui je partageais ce rêve de maison depuis notre première rencontre il y a 14 ans), n’était plus en mesure de s’impliquer dans cette aventure.

Je vous laisse imaginer mon ressenti: le choc de cette annonce, l’incompréhension puis la frustration de ne pouvoir mener à bien ce projet qui me tenait tant à coeur… S’il m’est douloureux d’envisager de clore ici ce chapitre de maison qui avait rencontré un lectorat engagé et pour lequel j’avais trouvé une ligne éditoriale très motivante, j’ai réfléchi avec Alice et Soline à la façon dont nous pourrions néanmoins poursuivre cette aventure avec vous… Nous affectionnons toutes les trois la déco et l’architecture d’intérieur, les filles ont toujours aimé dessiner et fabriquer des maisons, elles passent leur temps à chiner, recycler, coudre et bricoler. Alors nous avons eu une idée: nous allons continuer de vous partager l’aménagement d’une maison, mais ce sera celui de leur maison de Barbie, en attendant de revenir (un jour je l’espère) aux dimensions réelles !!

Ceux qui suivent ma story sur Instagram ont déjà découvert les débuts de Soline en menuiserie avec son grand-père cet été, sans compter qu’en attendant la livraison de cette maison, les filles ont investi de nombreux casiers dans leur chambre pour installer leurs meubles de poupées… Voici les premières photos, avant un prochain article bien plus complet.

Qu’en pensez-vous? Allez-vous nous suivre et nous soutenir dans cette nouvelle aventure? En attendant de lire vos réactions dans l’espace de commentaires ci-dessous ou ailleurs sur les réseaux, je vous souhaite un beau week-end et de bonnes vacances avec vos enfants. Nous nous partons prendre l’air à Saint-Malo et nous en avons bien besoin après cette période mouvementée!

A très vite,

Marie-Anne

Vous aimerez aussi...