Notre maison d’architecte #2: le sens des détails

Vous deviez attendre des nouvelles de notre maison d’architecte, en voici enfin! Une phase capitale qui précède la consultation des entreprises, entre démarches administratives et choix des détails avec notre architecte…

Vous vous souvenez peut-être, en janvier dernier j’avais publié un article ici sur notre maison d’architecte, en retraçant notre parcours, du rêve (notre projet de maison) à la réalité (sa conception confiée à une architecte). Un article qui avait comptabilisé 100 lecteurs le premier jour de sa publication! Au vu de l’intérêt suscité, j’étais motivée pour écrire la suite de notre aventure, mais j’ai laissé filer le temps faute de contenu visuel suffisant…

Pour ce deuxième article, j’aurais en effet aimé vous faire rêver autant, mais je vais devoir être plus pragmatique. Car derrière une belle maison, il y a forcément des heures de recherches, de réflexions et de choix, des sueurs froides et des décisions à prendre. Après la phase APD (avant-projet définitif) qui concluait la conception des espaces et des volumes, nous sommes entrés dans une longue phase nommée PRO-DCE qui signifie l’étude approfondie du projet et la réalisation du dossier de consultation des entreprises. Celle-ci nous a permis d’affiner les détails de chacune des pièces de notre maison avec notre architecte Pascale Minier et son équipe. De l’obtention de notre prêt immobilier jusqu’au lancement des appels d’offres, je vous en dis un peu plus sur les derniers mois écoulés…

De bonnes nouvelles en mauvaises surprises

La bonne nouvelle de février, ce fut d’abord d’arriver au terme du délai de recours des tiers lié à notre permis de construire, sans qu’aucun des voisins de notre terrain n’ait émis d’avis défavorable concernant notre projet. Une première étape franchie!

Ensuite, ce fut la signature de l‘acte définitif de vente pour l’acquisition de notre terrain début mars. Pendant plus d’un an, celui-ci était sous compromis dans l’attente de l’obtention du permis de construire. Un soulagement que cette signature chez le notaire après beaucoup de stress, puisque nous avions dépassé la date prévue mi janvier! Notre vendeuse qui a fait preuve de patience et de compréhension ne nous a heureusement pas fait payer de pénalités de retard…

Mais il faut bien des mauvaises surprises dans ce genre d’aventure! La première fut d’abord comme je l’évoque plus haut un délai d’attente qui a repoussé la signature chez le notaire. Après avoir répondu à un questionnaire de santé pour l’assurance du prêt, j’ai dû enchaîner quelques démarches médicales qui ont repoussé la validation du dossier par notre banque. Au final, nous nous en sommes tirés avec une exclusion de garantie (comme nous pouvions nous en douter), mais nous avons obtenu notre prêt.

Puisque l’on parle du prêt justement, soit nous avons fait preuve d’amateurisme (pourtant ce n’était pas notre premier achat immobilier), soit notre banquier nous a mal informés, toujours est-il que nous ne nous étions pas préparés à subir autant d’impondérables financiers… Je m’explique. D’abord, le dépôt de garantie qui nous a été prélevé juste après la signature chez le notaire: il s’agissait en fait de l’hypothèque, et notre banquier nous a assuré qu’il nous serait restitué à hauteur de 70% à la fin de notre prêt (en ce qui nous concerne, dans 25 ans donc!). Ensuite, la ligne débitrice concernant la commission d’ouverture du prêt: dans notre empressement, nous avions oublié de négocier les frais de dossier! Des erreurs sans doute dûes à une période particulièrement chargée pour nous…

Nous avons en effet mené d’autres démarches en parallèle, comme anticiper la prise de contact avec l’ensemble des concessionnaires incontournables sur un projet de construction neuve (ENEDIS, GRDF, Orange et Angers Loire Métropole, gérant des eaux usées et pluviales pour l’agglomération). La découverte tardive d’une servitude de canalisation traversant notre terrain a également demandé l’intervention d’un géomètre qui, au moyen d’un géoradar, a pu localiser son implantation exacte sur le terrain et sa profondeur. Ces informations ont une grande importance pour réaliser nos fondations sans détruire cette canalisation. Enfin, la loi nous obligeait à faire réaliser par un géotechnicien l’étude de sol qui servirait au bureau d’étude structure pour dimensionner les fondations de la maison.

Des rendez-vous plaisants chez notre architecte

maison d'architecte

Dans un climat de confiance beaucoup plus serein que celui des démarches administratives, nous avons revu notre architecte Pascale Minier presque une fois par mois depuis janvier, pendant la phase PRO-DCE qui implique de rentrer plus en détail dans notre projet. Nos choix de matériaux, de revêtements de sols et de murs, ainsi que ceux des sanitaires lui ont permis de constituer un dossier pour lancer les appels d’offres, l’objectif étant de donner suffisamment de détails aux entreprises pour leur permettre de chiffrer correctement le lot qui les concerne. Dans cette phase capitale et pourtant délicate pour nous qui devions nous positionner, trancher, nous avons apprécié que Pascale nous apporte son aide en nous présentant divers échantillons et catalogues…

Notre architecte nous a aussi proposé de travailler avec un système d’options (ou « chiffrage à tiroirs »). Celles-ci concernent la plupart du temps des plus-values architecturales ou de confort. L’intérêt de les chiffrer en option permet de visualiser rapidement le coût engendré et de faire nos choix en fonction de notre enveloppe budgétaire. Par exemple, certaines tablettes de fenêtre en mélaminé ont été demandées en option en chêne massif. L’écart de prix ainsi identifié, nous pourrons choisir de prendre ou non l’option au moment de la signature du devis de l’entreprise retenue.

Pascale a aussi invité Alice et Soline à nous rejoindre à l’un des rendez-vous de cette phase PRO-DCE pour évoquer avec elles l’aménagement de leurs chambres et sonder leurs préférences en terme de couleurs. Un très bon moment de créativité, partagée autour des dessins que les filles avaient apportés, et des nuanciers que notre architecte a dépliés sous leurs regards émerveillés…

Pascale a également fait appel à l’expérience d’entrepreneurs chevronnés pour vérifier la faisabilité de certains détails. Ce fut le cas pour le projet d’escalier suspendu notamment, pour lequel Mickaël souhaitait être rassuré (déformation professionnelle oblige)…

Enfin, depuis que l’appel d’offres est lancé, et en attendant les réponses des entreprises, nous avons commencé à réfléchir à la conception de l’espace cuisine que nous ne souhaitions pas intégrer dans le dossier de consultation initial. Pour cette dernière réflexion, Pascale nous a questionnés sur notre gestuelle et nos postures, nos habitudes et nos besoins, en tenant compte de notre taille, du fait que nous soyons gauchers tous les quatre aussi (!), afin de concevoir un espace fonctionnel, tout en imaginant des lignes qui préservent l’esthétique de notre pièce principale puisqu’il s’agit d’une cuisine ouverte avec îlot central.

Inspirations et embarras du choix

L’avantage de faire construire une maison neuve, c’est bien évidemment d’avoir notre libre arbitre sur le choix des matières et des couleurs. Mais voilà, sur un volume aussi grand que celui de notre maison (160m2), je vous avoue que cela est assez vertigineux! Avoir à nous positionner sur le choix des sols, des murs, des sanitaires ou des interrupteurs par exemple, sans pouvoir encore nous projeter dans une maison construite, a parfois été très déroutant. Alors nous avons fait confiance à notre intuition et à notre architecte qui nous a souvent bien orientés…

C’est justement sur ses conseils que nous avons consacré du temps à la visite de showrooms, notamment pour les sanitaires et les revêtements de sol. Nous avons contacté différents fournisseurs comme CEDEO, Anjou Carrelages, Porcelanosa ou encore L’âme du bois, pour toucher les matières, regarder les dimensions, et imaginer certains échantillons dans notre future maison…  De nombreux sites web nous ont également éclairés.

De mon côté, j’ai complété nos tableaux Pinterest pour dégager des tendances de matières et de couleurs et nous aider dans nos choix.  Je vous laisse découvrir ci-dessous les inspirations pour la salle de bain des filles et la nôtre. Sandrine de chez CEDEO (Envie de salle de bain) en a d’ailleurs pris connaissance pour nous faire des propositions avant d’établir le devis pour notre architecte.

En ce qui concerne la cuisine, la grande question du moment à laquelle nous n’avons pas encore répondu est la suivante: cuisine claire ou cuisine foncée? En sachant que notre sol est prévu dans une résine gris souris… J’ai mis ci-dessous deux extraits de nos tableaux Pinterest, l’un sur une cuisine d’inspiration scandinave (avec une tendance bois et blanc), l’autre sur une cuisine d’inspiration contemporaine (avec une tendance noir et béton ciré). Si vous avez des avis, ou envie de me partager votre expérience en matière de cuisine, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire sous cet article 😉

Et après?

Le lancement des appels d’offres signifie la fin de la phase conception. Nous attendons donc les réponses des entreprises pour pouvoir signer les contrats de travaux et lancer le chantier. Ce dernier que nous espérions démarrer cet été risque fort d’être reporté au-delà du mois de septembre faute d’entreprises disponibles dans nos délais. En attendant, ça pousse sur notre terrain et il sera grand temps de débroussailler avant notre départ en vacances…

A suivre

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Vous aimerez aussi...