Notre maison d’architecte #1: du projet à la conception

Des années qu’on en rêvait, qu’on la dessinait… Le moment est enfin arrivé: celui de la conception de notre maison d’architecte. Je vous en dis plus sur la genèse de ce projet.

Un projet de longue date

C’est un peu le projet d’une vie… Quand nous nous sommes rencontrés avec Mickaël en 2004, on parlait déjà de notre future maison. Il faut dire aussi que son coup de crayon m’a séduite! Et nous partagions ensemble une sensibilité architecturale, lui de par son métier en ingénierie du bâtiment, moi de par mes études en Histoire de l’art. Nous achetions chaque numéro du magazine d’architectures À Vivre, et notre bibliothèque accueillait régulièrement des livres d’archi ou de déco. A l’époque Mickaël rêvait de racheter un hangar pour en faire un loft. Moi je n’étais pas encore tout à fait prête à poser mes valises… Mais je savais comme lui qu’on s’orienterait un jour vers une maison contemporaine.
En 2007, quand tous nos copains ont été pris d’une fièvre acheteuse (il faut dire que le marché de l’immobilier était très porteur), nous avons acquis une première maison à la campagne, mais avec deux bébés d’un coup et un petit budget, nous nous sommes rabattus sur un pavillon classique. En 2010, seulement trois ans après, nous avons revendu pour revenir en ville et notre projet de construction a été mis en stand by pour différentes raisons. Mais Mickaël a continué de dessiner, entraînant Alice et Soline dans son sillage, et moi j’ai conservé mon goût pour la déco d’intérieur… L’éloignement professionnel de Mickaël en 2014 nous a longtemps questionnés: rester ou partir d’Angers? Quand enfin les turbulences de la vie se sont apaisées, nous étions plus sereins pour prendre une décision, et nous nous sommes lancés en 2016 dans la recherche d’un terrain. Notre future maison se construirait donc à Angers ou dans sa première couronne.

Un terrain en ville

Après des années sombres, il faut croire à la chance: c’est à Angers fin 2016 que nous trouvons LE terrain, et même dans les hauteurs de notre quartier! Plus loin du centre-ville certes, mais arboré, en coeur d’îlot dans un quartier hyper calme, et surtout à proximité des lignes de bus et de la future ligne 2 du tramway (idéal pour nos futures collégiennes!). Presque carré, ce terrain révèle cependant quelques particularités: avec dans le fond une cabane recouverte de lierre, il possède une surface plus grande qu’il n’y parait (la totalité de 618 m2 comprend celle d’une allée privative non constructible qui dessert la maison du voisin), ainsi qu’un vis-à-vis relativement laid avec, non pas un, mais deux immeubles de quatre étages… Cependant, le prix de ce terrain en ville est très attractif, et les taux d’emprunt sont au plus bas: nous préférons ne pas laisser passer une telle opportunité!

Fin 2016, nous faisons donc une promesse de vente à la propriétaire. Après quelques mois de démarches administratives où Mickaël contacte les notaires, la Mairie, la propriétaire et même le voisin pour déterminer quels lots du cadastre appartiennent à qui, et ainsi mettre tout le monde d’accord sur la surface finale du terrain, un compromis de vente est signé en février 2017. Mais nous posons nos conditions (une clause suspensive): nous n’achèterons le terrain que si nous obtenons le permis de construire. Le notaire nous laisse donc un an pour finaliser le dossier avant la signature de l’acte définitive. Nous prenons aussi la précaution de faire « geler » le taux d’emprunt auprès de la banque qui nous fait la meilleure proposition, au cas où ce taux avantageux remonterait…

La conception de notre maison confiée à une architecte

Pour déposer notre permis de construire, et nous accompagner dans la conception  puis la construction de notre future maison, nous décidons de faire appel à un professionnel. Après quelques mois d’une réflexion peu convaincante passés avec un constructeur de maison bois, nous changeons d’avis et Mickaël s’empresse en juin 2017 de chercher un(e) architecte, plus à même de répondre à nos attentes et de comprendre notre cahier des charges. C’est vers l’agence de Pascale Minier que nous nous tournons, séduits par les réalisations présentées sur son site internet. Heureux hasard, l’agence de cette architecte angevine est située à moins d’un kilomètre de chez nous (ce qui n’est pas négligeable quand on considère le nombre de passages et de rendez-vous que nous aurons là-bas), et nous la connaissons sans le savoir! En fait, nous passions régulièrement devant et le regard aiguisé de Mickaël avait été attiré par cet ancien atelier réhabilité avec goût… Clin d’oeil du destin.

La rencontre

Au cours d’un premier rendez-vous que nous organisons début septembre 2017 chez nous, Pascale Minier prend la mesure de notre projet, et surtout le temps d’écouter les souhaits, envies et goûts de chacun d’entre nous… Tandis qu’Alice et Soline évoquent leurs futures chambres (elle partage encore la même actuellement), Mickaël échange avec elle sur les manières d’habiter l’espace, ses architectes favoris (Glenn Murcutt et Tadao Ando pour ne citer qu’eux), et se sent suffisamment en confiance pour lui montrer ses cahiers de dessins. Quant à moi j’évoque mon activité liée au blog, je parle de mon envie d’un bureau qui pourrait accueillir un studio photo et qui aurait une place centrale dans notre future maison…. Pascale Minier prend des notes et crayonne, afin de pouvoir nous proposer une maison à notre image, une maison qui nous ressemble. Elle perçoit notre sensibilité esthétique et c’est je crois ce qui nous rapproche. Nous signons avec elle un premier contrat de conception.

La phase APS

A la fin du mois d’octobre 2017, consciente des délais, notre architecte nous reçoit déjà pour amorcer la première phase du projet: l’APS (avant-projet sommaire). Après avoir pris en considération les éléments issus de nos précédents échanges (notamment les précieux dessins de Mickaël), et bien sûr notre enveloppe budgétaire, elle nous présente la première ébauche de notre maison qu’elle a dessinée avec son équipe.
Sur une surface totale de 162 m2, nous sommes agréablement surpris de découvrir nos idées, envies et inspirations pareillement agencées! Parmi elles, une entrée dimensionnante, un bureau verrière ouvert sur un grand espace de vie, une longue façade vitrée tournée vers le jardin, deux chambres d’adolescentes avec une salle de bain partagée, un coin bibliothèque sous les étoiles (la « Milky Way » imaginée par Mickaël)… et je n’en dis pas plus! Nous découvrons également les plus-values architecturales: une inclinaison de toiture et une orientation qui suivent la course du soleil, un étage suspendu qui nous protège de la vue des immeubles voisins, une lame de lumière zénithale sur tout le linéaire du rez-de-chaussée, des extérieurs paysagés qui jouent la dissimulation… et quelques autres « surprises ». A cet instant, nous sommes convaincus que nos demandes ont été entendues, et notre rêve devient (presque) réalité!

La phase APD

A la mi-novembre 2017, nous retrouvons notre architecte pour la deuxième phase du projet: l’APD (avant-projet définitif qui précède le dépôt de permis de construire). Nous validons les plans et les coupes, découvrons l’insertion paysagère de notre future maison et commençons à entrer dans le choix des matériaux extérieurs. Et tellement impatients que le projet avance, nous nous intéressons même à ceux de l’intérieur…

Le PC

Le 17 novembre 2017, je dépose à la Mairie d’Angers la demande de permis de construire. S’ensuivent deux longs mois d’attente pendant lesquels le projet est mis en stand by. Enfin, le 17 janvier 2018, nous recevons la réponse de la Mairie: le permis est accepté, le projet va pouvoir redémarrer! Nous calons des dates avec notre architecte pour entamer la dernière phase de conception (PRO/DCE) et espérer voir la première pierre du chantier posée cet été. Puis nous partons fixer le panneau du PC à l’entrée du terrain: ainsi le voisinage est informé de notre projet de construction, il a deux mois pour le consulter en mairie et éventuellement s’y opposer (le fameux « recours des tiers »). Nous croisons les doigts!

NB. Durant toutes ces phases de conception, nous avons dû faire appel à des bureaux d’études spécialisés dans des domaines variés tels que l’assainissement, la RT 2012 (réglementation thermique), la structure ou encore la géotechnique. Chacun dans leur domaine de compétence, ces ingénieurs nous apportent leur expertise pour nous assurer une construction dans les règles de l’art.

Et maintenant…

Il nous faut à présent entrer dans le vif du sujet: choix des couleurs, matières, ambiances pour chaque pièce de la maison, toujours sur les conseils de notre architecte. Pascale Minier nous a indiqué quelques showrooms avec lesquels elle travaille pour que nous y choisissions les matériaux de notre future maison (carrelages, faïences, résines de sol, parquets et j’en passe…). J’ai conscience de l’ampleur de la tâche qui nous attend et aménage le planning de mes prochains mois en fonction. Autant j’ai laissé Mickaël « piloter » la première phase de conception, autant je sais que c’est à moi de prendre en main la deuxième: à chacun son domaine de compétences! En attendant d’arrêter nos choix, je continue de feuilleter des magazines pour alimenter notre cahier d’inspirations, et je mets aussi à jour mes tableaux pièce par pièce sur mon profil Pinterest.

Et dans le bureau de notre appartement, tel que nous nous l’étions promis il y a 14 ans, nous avons consacré un mur entier au moodboard de notre projet: autour des plans et coupes de notre future maison que nous avons accrochés au centre du mur, des dessins de Mickaël et des filles, ainsi que des photos que j’ai découpées dans des magazines viennent alimenter ce mur d’inspirations au jour le jour…

maison d'architecte

Enfin si tout va bien avec notre nouvelle banque (nous attendons actuellement l’obtention du prêt), nous serons définitivement propriétaire de notre terrain le mois prochain.

A suivre…

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Vous aimerez aussi...