Notre week-end « So British » au festival des Accroche-Coeurs

Un octopus géant, des parapluies multicolores, un bus rouge, des chapeaux extravagants… Angers s’est transformée en mini Londres lors de la dernière édition des Accroche-Coeurs!

Du 8 au 10 septembre 2017, c’est sur le thème « So British » que s’est tenu le festival des Accroche-Coeurs à Angers, entre (grosses) averses et belles éclaircies. J’y étais, par fidélité à ce évènement annuel cher à ma ville, et aussi par curiosité: le temps d’un week-end, le coeur des angevins bat au rythme de spectacles souvent divertissant et de scénographies toujours audacieuses. Je vous montre en images mes coups de coeur de cette édition 2017.

Des rues envahies de drapeaux

Rue Lenepveu, rue Saint-Laud ou rue Saint-Aubin…:  les plus célèbres artères du centre-ville étaient parées de milliers de drapeaux britanniques pendant trois jours. Commerçants et angevins étaient plongés dans l’ambiance dès le vendredi matin!

Une ambiance « So British »

Place Kennedy et rue Toussaint, point de drapeaux mais un espace de restauration ambulante scénographié par la Compagnie Les Oeils qui a particulièrement bien joué le jeu avec des clins d’oeil au foodtruck, à la cabine téléphonique et au fameux bus à impériale…

Sans oublier la jolie caravane turquoise de notre marchand de thés angevin Lagosta, partenaire du festival, qui présentait en exclusivité son thé givré.

D’autres commerces s’étaient également mis à la page, comme la librairie jeunesse La Luciole qui présentait une sélection de livres en anglais, ou comme la boutique de bonbons à l’anglaise OK Confiserie, autre partenaire qui s’est fait une petite notoriété pendant le festival (nous avons attendu 30 minutes pour acheter une poignée de bonbons!)…

Mais le festival des Accroche-Coeurs n’est rien sans son fameux Village des Saveurs, scénographié cette année encore par la talentueuse Sarah Quentin. Installé place Freppel à côté de la Cathédrale Saint-Maurice, plus petit que les années précédentes, il s’est tout de même démarqué par les nombreux détails déco et clins d’oeil « So British » qui ont résisté aux méchantes rafales de vent…

Le Grand Théâtre: « the place to be » !

C’est place du Ralliement devant le Grand Théâtre que se sont tenues les cérémonies d’ouverture et de clôture du festival des Accroche-Coeurs, au son et lumière d’un coeur monumental créé par le collectif Les Allumeurs. Mais ce qui a retenu l’attention des festivaliers, c’est avant tout les tentacules géantes d’un octopus mythologique qui sortaient des fenêtres du Grand Théâtre…

Présentée par les artistes britanniques Luke Egan et Pete Hamilton, l’installation « Octopus Attacks! » a su conserver son attrait durant tout le week-end, que ce soit sous un ciel bleu, sous les nuages ou en nocturne sous la pluie…

Et puis c’est aussi place du Ralliement qu’Alice a pu se prononcer en faveur du rattachement de l’Angleterre à l’Anjou grâce à la « Consultation Plantagenêt », un référendum organisé par Calixte de Nigremont, le célèbre maître de cérémonie des Accroche-Coeurs

L’accessoire incontournable du festival: le parapluie

Inutile de préciser que ce week-end là, la météo était plutôt raccord avec le thème du festival (en Angleterre, il pleut souvent non?). Que ce soit planté au-dessus des têtes des festivaliers ou bien perché dans les arbres de la promenade du Bout du Monde ou dans la cour de l’Hôtel de la Godeline, le parapluie est devenu l’accessoire incontournable de cette édition 2017!

Coups de chapeaux!

Vous l’aurez deviné, le dress code du festival était « A vos chapeaux« . En hommage à la tradition anglaise du chapeau melon ou du haut de forme, les festivaliers étaient invités à porter leurs plus beaux couvre-chefs. Des ateliers encadrés par les plasticiennes Sarah Quentin et Marie-Line Griesemann étant proposés, j’ai donc emmené Alice et Soline dès le vendredi soir à l’Hôtel de la Godeline pour qu’elles puissent customiser le leur…

Hyper créatives, les filles ont adoré passer d’un stand à l’autre pour choisir des accessoires et des éléments de déco parfois improbables (vinyle, verre en plastique,  voiture de course…) avant de s’installer à une table pour confectionner leur plus beau chapeau.

Ce fut un bon moment partagé avec les autres festivaliers présents ce soir là, qui n’ont pas manqué de rivaliser d’originalité pour participer au concours du plus beau couvre-chef!

Un Photo Booth installé au fond la salle pour l’occasion permettait à chacun de se faire tirer le portrait dans une mise en scène « So British »… J’en ai même profité pour faire poser les voisines de notre table avec leurs superbes créations sur la tête!

Le lendemain, en nous promenant dans les rues d’Angers, il n’était pas rare de croiser d’autres festivaliers apprêtés de jolies ou drôles de coiffes…

Wonderland avec Alice

Entièrement dédié aux familles, le Jardin du Musée des Beaux-Arts s’était transformé à l’occasion des Accroche-Coeurs en vaste espace de restauration, de détente, d’émerveillement et de jeu. Et comme il était décoré sur le thème d’Alice au Pays des Merveilles, j’ai évidemment proposé à ma fille du même prénom de m’accompagner le samedi pour illustrer mes photos !
Disséminées un peu partout dans le jardin, les installations de Diane Mottis et Julien Puginier reprenaient les animaux de Lewis Carroll sous la forme d’étranges anamorphoses: il fallait bien regarder à travers le trou de la serrure pour les identifier, faute de ne voir que des formes étranges et disparates…

Plus loin, Le Bastringue installé près du cloître Toussaint proposait boissons, bonbons et jeux. Nous n’avons pas manqué de passer saluer Aurélie installée pour l’occasion avec sa PAF mobile (le café itinérant des familles).

Arrivées trop tard pour faire l’expérience du Crobamaton, une installation de la Compagnie du Clou Rouillé détournant le principe du photomaton, nous ne sommes donc pas reparties avec notre petit croquis en guise de portrait…. Mais nous avons pu nous étonner devant cette drôle de machine à la Gaston Lagaffe.

Nous avons pu assister quelques minutes plus tard à l’intrigante déambulation menée par les quatre fous du roi de la Compagnie Didier Theron: dans leurs étranges costumes déformant, ils ont esquissé quelques pas de danse au milieu de la foule avant d’escalader les murs du musée dans des pirouettes amusantes …

Sodade avec Soline

Enfin, le samedi soir, j’ai emmené Soline au parc Bellefontaine pour assister à un spectacle présenté par la Compagnie Cirque Rouages: magnifique moment de poésie et d’équilibre mené par quatre acrobates et deux musiciens autour d’une structure circassienne inédite… hélas interrompu par la pluie et des soucis techniques.

Voilà pour mes coups de coeur de cette édition « So British » des Accroche-Coeurs 2017. Malgré la pluie, la foule était au rendez-vous et l’émerveillement aussi ! Certains spectacles ont été victimes de leur succès comme chaque année, mais l’effort porté à la scénographie de chaque lieu m’a une nouvelle fois comblée.

Et vous, vous y étiez? Qu’avez-vous vu? Qu’en avez-vous pensé?

Si vous souhaitez consulter mon article sur l’édition des Accroche-Coeurs 2016 (le premier du blog!), cliquez ici.

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

nregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Vous aimerez aussi...